Biblio (certains titres référencés peuvent être épuisés en librairie)     
 

Les jardiniers de Montpellier

   
Auteur : Xavier Azema
Editeur : Les Presses du Languedoc
Date de dépôt : dcembre 2004

L'histoire des jardiniers de Montpellier (Hérault) de la fin du Moyen âge au début du XXe siècle, en passant par la Révolution, est racontée dans cette étude très complète. Elle passe par les jardins d'ordres religieux, les jardins privés et les jardins publics.
Cet historique est lié aux communautés religieuses et rappelle ainsi la vénération à Marie-Madeleine par les jardiniers. En effet, étant la première personne à avoir rencontré le Christ, après sa résurrection, sous les traits d'un jardinier, elle était toute désignée pour devenir la patronne de l'art du jardinage.
Cette étude historique concerne évidemment les personnels du jardin des plantes de Montpellier*, le plus ancien de France, mais aussi ceux travaillant à la promenade du Peyrou ou encore au domaine de Méric. Xavier Azema, descendant d'une famille de maraîchers montpelliérains s'attache à passer en revue tous les éléments associés au travail du jardinier, que ce soit dans les potagers ou les jardins à fleurs, comme les pratiques culturales, les montures (mules et mulets), les achats et les ventes de terres ou encore les puits et notamment les fameux « puits à roue ». Ceux-ci sont animés par une mule ou un cheval, permettant ainsi de déverser l'eau dans des rigoles afin d'irriguer efficacement les plantations. La profession de jardinier est détaillée dans son cadre statutaire avec les contrats, la rémunération, l'apprentissage et les regroupements comme le corps des jardiniers et des autorités consulaires aux XVIIe et XVIIIe siècles, la société d'horticulture et de botanique de l'Hérault voire les syndicats à l'époque moderne.
Cet énorme travail d'archives se compose de courts chapitres avec des nombreuses notes bibliographiques et une iconographie basée sur des gravures anciennes, des photographies en noir et blanc et des documents inédits. Des annexes complètent l'étude avec notamment les lieux de sépulture des jardiniers (de 1636 à 1751) ou l'état nominatif des jardiniers et professionnels apparentés (tondeurs de mulets, hommes de peine, garçons charretiers, domestiques...) d'après le recensement de la population de Montpellier en 1836. Ce livre constitue une mine d'informations sur la profession de jardinier, ses conditions, son statut pour Montpellier, mais ce témoignage historique peur s'appliquer sur bien des points à d'autres régions de la France et, à ce titre, devient fort utile pour des historiens.

* Plus d’informations
Pour en savoir davantage sur le jardin cité dans cette notice, il suffit d’un simple clic sur le lien suivant :

Jardin des plantes de Montpellier



Conservatoire des Jardins et Paysages / dcembre 2005

 
168 pages - 23.00 €
     
   
   
   
 
   
 
w