Actualités des livres     
 

Les jardins d’Arnaga, pas à pas avec Edmond Rostand

   
Auteur : Sylvie Peyrou-Pistouley
Editeur : Atlantica
Date de dépôt : mai 2008

Séduit par la lumière locale, le dramaturge Edmond Rostand (1868-1918), auteur de la magnifique pièce « Cyrano de Bergerac » (1897) et de « Chantecler » (1910), a décidé de s’installer en 1903 à Cambo-les-Bains (Pyrénées-Atlantiques). C’est ainsi que la villa Arnaga* naît de l’imagination du poète en ce lieu où coule à proximité un petit ruisseau du nom d’Arraga (« eau sur des pierres » en basque) dont une déformation poétique donnera le nom à la demeure d’Edmond Rostand. Comme « aimantée » par cette demeure, Sylvie Peyrou-Pistouley, juriste de formation universitaire et surtout habitante de Cambo-les-Bains, s’attache avec cet ouvrage à dévoiler en détails ce qui constitue le charme de ses jardins, détenteurs du label « jardin remarquable », décerné par le Ministère de la culture et de la communication sur des critères de composition, d’intégration dans le site, de qualité des abords, d’intérêts botanique et historique, d’entretien et de gestion. Si la villa est due à l’architecte niçois et lauréat du prix de Rome en 1888, Albert Tournaire, les jardins ont été conçus par Edmond Rostand lui-même. Ils font aujourd’hui l’objet de ce bel album avec des photographies contemporaines de l’auteur associées à des vues anciennes (photographies en noir et blanc, dessins, perspectives) permettant de mieux comprendre la conception, la réalisation et leur évolution au cours d’un siècle à travers des clichés montrant une vision à la fois esthétique et poétique des lieux. Différents chapitres passent en revue le patrimoine d’Arnaga : vues générales, gloriette, canal, bassins et jets d’eau, termes, orangerie, vases, bancs, décorations, cygnes et paons, haies, buis, ifs, charmilles, jardin anglais, arbres et fleurs C’est donc dans les pas d’Edmond Rostand que l’auteur présente un site au charme incontestable que des prises de vue de détails dévoilent. Les clichés de Sylvie Peyrou-Pistouley ont aussi réussi à capter au fil des saisons les ambiances des jardins comme la lumière, l’ombre, les reflets ou la neige. Les détails sculptés mis à l’honneur sont nombreux comme les mascarons des façades de la gloriette ou encore les termes aux effigies de Shakespeare, Victor Hugo ou Miguel de Cervantès dus au sculpteur Auguste Maillard (1864-1944). De même, les photographies permettent de mieux comprendre la flore des jardins au travers des floraisons des hortensias, cannas, abutilons, glycines ou dahlias. Ce livre est assez sobre au niveau du texte, mais il est animé de nombreuses citations dues bien sûr à Edmond Rostand, à Paul Faure, à Rosemonde Gérard (épouse d’Edmond) et ses fils Maurice et Jean. D’autres, plus anciennes, sont dues à Antoine Joseph Dezallier d’Argenville et Jacques Delille dont les écrits, respectivement « Traité de la théorie pratique du jardinage » (1709, 1713, 1732 et 1747) et « Le jardin ou l’art d’embellir les paysages » (1782), ont inspiré Edmond Rostand pour créer les jardins d’Arnaga.

Au-delà d’une sorte de déclaration d’amour à un site, cet album est une véritable autopsie perspicace et photographique d’un jardin mettant en avant son patrimoine. Un genre d’ouvrage qu’il serait bon de voir plus souvent dans les rayons des librairies. Pour en savoir davantage sur ces jardins, mais surtout sur l’histoire du lieu et l’intérieur de la villa, d’autres livres sont également référencés sur ce même site Internet : « Villa Arnaga, musée Edmond Rostand » et « Petite histoire d'Arnaga, la maison d'Edmond Rostand ».

* Plus d’informations

Pour en savoir davantage sur les jardins cités dans cette notice, il suffit d’un simple clic sur le lien suivant :

Jardins d’Arnaga



© Conservatoire des Jardins et Paysages / février 2009

 
168 pages - 25.00 €
     
   
   
   
 
   
 
w