Biblio (certains titres référencés peuvent être épuisés en librairie)     
 

Jardins classiques français et chinois, comparaison de deux modalités paysagères

   
Auteur : Zheng-Shi Song
Editeur : Librairie You-Feng
Date de dépôt : novembre 2005

A priori les jardins dits « à la française » et les jardins classiques chinois n'ont rien de commun. Cette étude comparative a justement pour objectif d'en analyser les différences, contrastes stylistiques voire les similitudes. Son auteur, Song Zheng Shi, enseignant de l'Institut National des Langues et Civilisations Orientales et titulaire d'un doctorat de l'Ecole des hautes études en sciences sociales, est coutumier du fait puisqu’en 1995, il a déjà écrit un articule intitulé « Pékin et Paris : comparaison sur l'urbanisme et le contexte culturel ». Dans les deux modalités paysagères concernées, il analyse les contrastes et points communs (composition, topographie, hydraulique, végétation, architecture associée). Au-delà d’un jardin français à la composition axiale avec des parterres et bosquets et d’un jardin chinois à l’absence de pelouse et aux ponts en zigzag et kiosques, cette analyse comparée aborde les différences dans la composition, la structure et les symboliques. Cette étude se base notamment à l’appui de textes et traités fondateurs comme notamment les écrits de Joseph Dezallier d’Argenville, d’André Mollet, d’Olivier de Serres, de Bernard Palissy pour la France et de Ji Cheng ou de Chen Fu-Yao pour la Chine. Dans leurs mots et dessins, il est évident que les Français s’attachent dans leurs tracés géométriques à vouloir domestiquer la nature alors que comme l’exprimait très bien William Chambers (1723-1796) « Les jardiniers chinois prennent la nature pour modèle, et leur but est d’imiter toutes ses belles irrégularités. ». Les deux cultures de jardins sont analysées sur les exemples comme les jardins de Vaux-le-Vicomte* à Maincy (Seine-et-Marne), le jardin des Tuileries* (Paris), celui du Palais Royal* (Paris), le parc du château de Chantilly* (Oise), celui de Courances* à Milly-la-Forêt (Essonne), le domaine national de Saint-Cloud* (Hauts-de-Seine), le domaine de Versailles* (Yvelines), le jardin du Luxembourg* (Paris), le parc du château de Villandry* à Joué-les-Tours (Indre-et-Loire) ou les jardins de Fontainebleau* (Seine-et-Marne) pour la France. Pour la Chine, il s’attache aux exemples des jardins comme celui du Politicien malhabile à Suzhou, celui du Maître des filets à Suzhou, le Yuanmingyuan à Pékin, le jardin Yu à Shanghai ou encore le jardin impérial de l’Ouest à Pékin. Au fil du texte, l’auteur oppose le concept français au chinois en confrontant la symétrie à l’asymétrie, les formes géométriques aux sinueuses, l’architecture en pierre à celle en bois, les jardins royaux aux privés, les plantations alignées et topiaires aux compositions naturelles, le terrain aplani au sol accidenté, les eaux jaillissantes à l’eau calme, la végétation verte aux floraisons de saisons, la monoculture à la variété d’espèces, la clôture à l’ouverture, le faste royal au simple ermitage, le rectiligne au sinueux, les pierres taillées aux roches biscornues... Des comparaisons sont ainsi opérées entre des plans notamment sur les formes géométriques des bassins et plans d’eau ou encore des listes de plantes les plus utilisées dans les deux pays. Des plans, perspectives et photographie constituent l’iconographie en noir et blanc étoffant l’argumentaire de l’étude. Ce regard sur la composition et l'art du jardinage est utile pour les chercheurs, également pour les amateurs de jardins dans le cadre d'études historiques, de réhabilitations, mais aussi de conception. Cette analyse comparée permet surtout de mieux comprendre l'un et l'autre de ces deux styles, en dépit de leurs exotismes respectifs. Pour ceux se passionnant pour l'art des jardins chinois, il est possible de se reporter à « Les jardins chinois » de Lou Qingxi, également présenté dans cette même rubrique Internet.

* Plus d’informations

Pour en savoir davantage sur les jardins cités dans cette notice, il suffit d’un simple clic sur les liens suivants :

Jardins de Vaux-le-Vicomte

Jardins des Tuileries et du Carrousel

Jardin du Palais Royal

Parc du château de Chantilly

Parc de Courances

Domaine national de Saint-Cloud

Domaine de Versailles et de Trianon

Jardin du Luxembourg

Parc du château de Villandry

Jardins de Fontainebleau



© Conservatoire des Jardins et Paysages / février 2007

 
384 pages - 28.00 €
     
   
   
   
 
   
 
w