Actualités des livres     
 

De mémoire de potagers

   
Auteur : Serge Schall
Editeur : Plume de carotte
Date de dépôt : mars 2008

Après les désormais célèbres « L'herbier oublié », « L'herbier voyageur », « L'herbier boisé », « L'herbier érotique » et « Le bestiaire sauvage », les éditions Plume de carotte, spécialisées dans les publications ethnobotaniques et la rencontre des plantes et des hommes, récemment primées première maison d’édition française certifiée ISO 14 001, invitent à présent à rentrer, toujours dans la même collection, dans les petites et grandes histoires des variétés de légumes. Plus particulièrement, ce sont 60 espèces et 300 variétés de légumes mises à l'honneur, depuis « A » comme ail jusqu'à « T » comme topinambour, en passant par artichaut, cardon, carotte, asperge, basilic, chou de Bruxelles, brocoli, concombre, courge, crosne du Japon, épinard, laitue, melon, panais, persil, poirée, pois, pomme de terre, pourpier, roquette, tomate...

La couverture de cet ouvrage prend la forme d'un vieux présentoir de sachets de semences de légumes dont le précieux contenu est à découvrir au fil de la lecture du texte de Serge Schall. Cet ancien directeur d'un laboratoire de culture in vitro, puis directeur commercial d'une pépinière, auteur spécialisé dans le jardinage et les plantes et surtout jardinier, raconte en effet de manière historique la grande aventure des légumes depuis le néolithique jusqu'aux actuelles préoccupations de respect de l'environnement. Que sont l'herbe de Sainte-Barbe, la moutarde des capucins, l'oranger des savetiers, la tendrette ? Grâce à des jardiniers et semenciers, des savoirs, des « trucs » ont été retrouvés et des semences ont été récoltées puis mises en culture. Les légumes ainsi obtenus illustrent en pleine page les légumes décrits. Chacun est superbement photographié et muni d'une étiquette renseignant sa variété. Avant tous ces portraits qui font la spécificité de la collection de Plume de carotte, l'auteur propose une passionnante étude de l'histoire des légumes basée sur des recherches et des textes fondateurs comme « Histoire naturelle » de Pline l’Ancien ou encore « Le livre de l'agriculture » d’Ibn al-'Awwâm. La première partie retrace les étapes de l'amélioration des légumes en abordant leur origine, leur domestication, leur amélioration, les hybrides F1, sans oublier les O.G.M. et les débats qu'elles génèrent. Cette histoire doit beaucoup aux Romains, grâce à qui la diversification des légumes apparaît et aux Arabes qui ont facilité le commerce et l'irrigation. Le célèbre « Capitulaire de Villis Vel Curtis Imperii » de Charlemagne (ordonnance de 795 dans laquelle était recommandée la culture d’un certain nombre de plantes potagères dans les jardins du domaine royal) est aussi une source importante pour connaître les légumes cultivés à son époque en France même si encore aujourd'hui des doutes persistent sur ce que sont réellement « radices » (radis, rave ou raifort ?). Cette histoire rappelle que l'Ile-de-France a de nos jours perdu beaucoup la mémoire de son passé maraîcher et de nombreux franciliens ignorent ce qu'est la plaine des Vertus à Aubervilliers, à qui ressemble l'asperge d'Argenteuil, qu'Epinay, Bezons et Issy étaient réputés pour le céleri ou Chambourcy pour le chou-fleur. La deuxième partie est consacrée à la conservation du patrimoine des légumes, des précisions sur la notion de biodiversité, les noms des légumes depuis la Rome antique en passant par la nomenclature de Carl von Linné jusqu'à nous jours avec des enrichissements mais aussi des disparitions comme le montre une intéressante liste de variétés présentes sur le marché puisé dans l'édition de 1946 du « Dictionnaire Vilmorin des plantes potagères ». La troisième partie revient sur la mise en place du potager de l'organisation à la récolte, en passant par le semis, la culture sous abri, le repiquage, la rotation des cultures, etc. La vague actuelle pour le jardinage dit « biologique » est aussi détaillée. L'iconographie de ces trois parties est constituée de reproductions de documents d'archives comme de couvertures de revues ou de catalogues de grainetiers célèbres, de photographies anciennes, de timbres, de gravures sans oublier les retranscriptions écrites de plusieurs témoignages.

La dernière partie du livre propose des portraits détaillés de légumes. Chacun d'entre eux est présenté sur au moins deux pages (avec toujours des photographies pleine page faisant face aux descriptions). Les légumes sont renseignés avec leurs noms vernaculaire et scientifique et de multiples appellations populaires, leur fiche de culture, une parole de jardinier (conseils de culture) ou d'une cuisinière (recettes) et quelques variétés. Certaines de ces dernières ont des noms chantant comme l'asperge 'Hâtive d'Argenteuil', le basilic 'Parfumé Marseillais', le cardon 'Vert de Vaulx-en-Velin', les choux 'de Saint-Saëns' ou 'de Pontoise', l'échalote 'Cuisse de poulet', l'épinard 'Monstrueux de Viroflay', le haricot 'de Rocquencourt', le melon 'Petit gris de Rennes', le navet 'de Croissy', l'oseille 'Large de Belleville' ou 'de Chambourcy', le pissenlit 'Vert de Montmagny', le poireau 'Monstrueux de Carentan', le pois 'Corne de bélier', les pommes de terre 'Agata' ou 'Désirée', les potirons 'Rouge vif d'Etampes', le radis 'Noir long poids d'horloge', les tomates 'Téton de Vénus', 'Cur de buf' ou 'Green zebra'...

En annexe, figurent les biographies des personnages cités (Augustin Pyrame de Candolle, James Cook, Jean-Baptiste de La Quintinie, Antoine Augustin Parmentier, Olivier de Serres...), des adresses de semenciers de variétés anciennes et quelques questions-réponses sur les graines, le jardinage, l'arrosage... Démontrant que les potagers ont un beau passé, mais sont aussi plein d'avenir ce livre maintient la mémoire de la culture potagère ou de la Culture tout simplement. Ce livre contente la vue, mais il donne envie de cultiver pour exalter l'odorat et le goût, car comme le rappelle Serge Schall, les tomates-cerises produites chez soi sont toujours plus goûteuses que celles vendues en barquettes plastique !

Ce livre a été primé du « Prix Saint-Fiacre » 2008, prix annuel de littérature délivré depuis 1971 par l’association des journalistes du jardin et de l’horticulture (AJJH).



© Conservatoire des Jardins et Paysages / mai 2008

 
204 pages - 35.00 €
     
   
   
   
 
   
 
w