Biblio (certains titres référencés peuvent être épuisés en librairie)     
 

Dictionnaire des jardins et paysages

   
Auteur : Philippe Thébaud
Photographies - Illustrations : Philippe Thébaud
Editeur : Jean-Michel Place
Date de dépôt : novembre 2007

Indispensable outil pour les professionnels et amateurs du monde du jardin, ce dictionnaire est issu du Dicovert, paru en 1993. Conçu et illustré à la main par Philippe Thébaud, président de notre association, urbaniste-paysagiste et enseignant, il est publié aux éditions Jean-Michel Place. Il est enrichi de plus de 300 définitions et tient compte de l'actualité des jardins en passant par la biodiversité, le bois raméal fragmenté, HQE ® ou le land art.

En effet, ce dictionnaire ne comporte pas uniquement des noms communs, mais aussi des noms propres comme ceux de botanistes, concepteurs, sans oublier des jardins réputés dans l'histoire de différentes civilisations (Allemagne, Angleterre, Espagne, Etats-Unis, France, Italie, Japon, Pays-Bas, Portugal, Suisse...). Ainsi des jardins réputés sont référencés comme les jardins suspendus de Babylone (Iraq), l'une des sept merveilles du monde, le jardin paysager de Stourhead à Warminster (Angleterre), le jardin de Berchigranges* à Granges-sur-Vologne (Vosges), le jardin du Palmier* à Hyères-les-Palmiers (Var), l’arboretum le Chemin de la découverte* à Melle (Deux-Sèvres), les jardins de Séricourt (Pas-de-Calais), le parc du Chemin de l’île à Nanterre (Hauts-de-Seine), Terra botanica à Avrillé (Maine-et-Loire), les Jardins secrets* à Vaulx (Haute-Savoie)…

Témoin d'un patrimoine riche, varié, et dont il faut souhaiter la sauvegarde dans une époque ou le langage SMS prend le pas sur des mots précisément appropriés à un savoir-faire et à de nombreuses cultures, ce livre conserve la mémoire d’un langage en continuelle évolution.

Le jardin est un lieu de vie, d’échanges et de rencontres pluridisciplinaires, aussi les thématiques traitées sont variées, permettant de posséder un langage commun issu des techniques, de l’architecture, de la botanique, de la géologie, de la cartographie, du dessin, de la littérature, de la météorologie, de la menuiserie, de la mythologie, de la sylviculture, des travaux publics, de la législation, de l’infographie…

De nombreuses personnalités sont recensées telles que Louis Martin Berthault, Pierre Contant d'Ivry, Isamu Noguchi, Sir Joseph Paxton, Edouard Redont, Humphry Repton, Edith Wharton, jusqu'aux plus contemporains d’entre eux comme Patrick Blanc, Kathryn Gustafson ou Jacqueline Osty.

Ce dictionnaire n’oublie pas non plus les personnages disparus au cours de ces dernières années (Roberto Burle Marx, Marcel Gaucher, René Pechère, Jean-Paul Pigeat…)

Sa lecture peut se faire comme celle d’un roman et permet de retrouver quels sont les liens étroits unissant les jardins avec des personnages comme Aphrodite, Arès, Bouvard et Pécuchet, Hortésie, Pomone, Priape ou Vertumne.

Chantepleure, essart, hamadryades, hydrométéores, hyperparasite, iconographique (jardin), impasse (mot créé par Voltaire), napiforme, nymphée, préolier, shoji, tèse sont des mots dont il faut promouvoir l’utilisation car ils ont une signification particulière et désignent des éléments traditionnels des jardins. Ce florilège révèle un vocabulaire riche dans lequel certains mots s'avèrent ne pas avoir toujours la signification imaginée en fonction du corps de métier les employant à l'instar de ces noms d'animaux aux autres acceptions : buse, chèvre, loup, louve, mouton, perroquet, pigeon, renard, rossignol, sauterelle, singe...

Outre les mots et les illustrations (perspectives de jardins, dessins botaniques, d’outils, de détails architecturaux, portraits de personnages illustres…), des fiches détaillées constituent une base de données avec leurs caractéristiques des principaux végétaux ligneux utilisés dans les parcs et jardins. Enfin et en annexe, plusieurs listes constituent de précieux outils pour trouver les coordonnées d'organismes français et internationaux, d'établissements d'enseignement (formations supérieures et initiales) et aussi de revues et magazines traitant du sujet des jardins et des paysages. Architectes, paysagistes, urbanistes, entrepreneurs, gestionnaires, enseignants, étudiants, chercheurs et tous autres amoureux des mots du jardin auront plaisir à posséder cet ouvrage. En effet, une profession oubliant son langage spécifique, risque de perdre son talent et de disparaître. Les 800 pages du livre, fruit d'un important travail de recherche, tentent de clarifier le patrimoine hortésien à travers son vocabulaire. Il peut se lire comme une succession de petites histoires, celles ayant contribué à façonner les plus beaux jardins du monde, que ce soit des sites prestigieux ou de simples jardins de curé. Une référence pour trouver les mots pour le dire.

* Plus d’informations

Pour en savoir davantage sur les jardins cités dans cette notice, il suffit d’un simple clic sur les liens suivants :

Jardin de Berchigranges

Jardin du Palmier

Arboretum le Chemin de la découverte

Les Jardins secrets



© Conservatoire des Jardins et Paysages / novembre 2007

 
800 pages - 65.00 €
     
   
   
   
 
   
 
w