Biblio (certains titres référencés peuvent être épuisés en librairie)     
 

Maisons de campagne n° 42 : « Le hameau de Marie-Antoinette »

   
Auteur : Articles d’auteurs variés sous la rédaction en chef de Philippe Aubry
Editeur : VIP International
Date de dépôt : septembre 2006

A la une du numéro de septembre - octobre 2006 de « Maisons de campagne », revue consacrée à la décoration, au confort et à l'aménagement des maisons rurales et résidences secondaires, un clin d'œil est décerné au hameau de Marie-Antoinette au sein du domaine de Versailles et de Trianon* (Yvelines). Le hameau vient d'être restauré et à nouveau ouvert au public et inauguré en juin dernier. Si l'intérieur des maisons du hameau n'est pas accessible, la visite comprend le théâtre de Marie-Antoinette, lui aussi venant d'être réhabilité, le petit Trianon, la chapelle... Ce domaine a été offert à Marie-Antoinette par Louis XVI en 1774 cherchant à fuir la lourdeur de la cour de Versailles et vivre ses aspirations de retour à la nature. Sur les conseils d'Hubert Robert, Marie-Antoinette commande alors un jardin à Antoine Richard dans le goût des jardins anglais de l'époque. Les onze maisons constituant le hameau ont été dessinées par Richard Mique et construites de 1783 à 1784. Parmi celles-ci se remarquent, sur les photographies de cet article de quatre pages, la maison de la Reine avec son potager au dessin géométrique, le moulin, la laiterie de Propreté avec sa table en marbre blanc, la Tour de Marlborough dite « de la Pêcherie », la maison du Garde avec les iris poussant au sommet de son toit de chaume... Une visite sur place (accès payant d'un tarif de 9 euros) permet de découvrir la ferme, le temple de l'Amour ou la charmante grotte où la reine est prévenue le 5 octobre 1789 que la Révolution était aux portes de Versailles. Outre celui de la Reine, un autre potager est à l'honneur dans ce numéro de « Maisons de campagne », celui du châteaude la Bourdaisière à Montlouis-sur-Loire (Indre-et-Loire), fief du prince Louis-Albert de Broglie, dit le « Prince jardinier ». Alors que son frère, Charles-Maurice, se charge du château, Louis Albert entreprend la création du conservatoire de la tomate (plus de 400 variétés agréées par le CCVS). Elles côtoient basilics, cerfeuils, sauges, thyms, marjolaines... Cet article montre la diversité de formes et de couleurs des tomates, tout en donnant envie de visiter le domaine de la Bourdaisière. Pour ouvrir l'appétit, ce magazine propose dans sa rubrique gastronomie cinq recettes à base de tomates. Pour en savoir davantage, il est utile de se reporter à « Tomates d’hier et d’aujourd’hui » de Louis Albert de Broglie et Dominique Guéroult, mais aussi au hors-série du Figaro « Marie-Antoinette », à « Marie-Antoinette à Versailles, le goût d’une reine » sous la direction de Bernadette de Boysson et Xavier Salmon, au hors-série de Connaissance des arts « Le domaine de Marie-Antoinette », « Le hameau de la Reine, une journée avec Marie-Antoinette » de Thierry Deslot et « Le style Marie-Antoinette » d’Adrien Goetz, six ouvrages également présentés dans cette même rubrique Internet.

* Plus d’informations

Pour en savoir davantage sur le parc cité dans cette notice, il suffit d’un simple clic sur le lien suivant :

Domaine de Versailles et de Trianon



© Conservatoire des Jardins et Paysages / décembre 2006

 
162 pages - 4.00 €
     
   
   
   
 
   
 
w