Biblio (certains titres référencés peuvent être épuisés en librairie)     
 

Le hameau de la Reine, une journée avec Marie-Antoinette

   
Auteur : Thierry Deslot
Editeur : Maé
Date de dépôt : octobre 2005

2006 a été l'année de Marie-Antoinette avec notamment le film éponyme de Sofia Coppola mais surtout la réouverture du domaine de Trianon* (Yvelines) ayant dorénavant pris le nom de « Domaine de Marie-Antoinette ». Ce petit ouvrage, introduit par un extrait de la biographie des Frères Goncourt, met en avant la vie d'une reine revendiquant le droit à une vie privée comme n'importe quel sujet de France. Trianon deviendra son royaume, peu conventionnel avec un décor permettant d'oublier le poids d'une étiquette bien lourde à supporter. Ce livre relate les étapes de la vie de la reine et aussi de l'histoire de l'art sous son règne comme la mode des jardins anglo-chinois. Dans cet hymne au hameau, la vie de la Reine surnommée « La bergère », mais aussi avec plus de rancœur « Madame Déficit », est relatée avec des anecdotes comme sa rougeole lui ayant permis sous prétexte de ne pas contaminer le roi de pouvoir passer ses nuits seule à Trianon. Cette vie est retracée sur le plan de la maternité, mais aussi de ses relations avec le comte Hans Axel de Fersen, sans doute son grand amour. L'iconographie comporte des portraits, des objets ayant appartenu à la reine, mais aussi des prises de vue des fabriques du hameau de nos jours comme le temple de l’Amour, le moulin, la maison et le potager de la Reine, la Tour de Marlborough... En annexe figurent de belles planches extraites des 48 issues du livre « Le hameau de Trianon » (1928) de Georges Gromort, représentant les plans des principales constructions du hameau. Est aussi reproduit le texte du règlement pour Trianon par ordre de la Reine en date du 13 juin 1780, précisant notamment les devoirs et consignes pour le concierge, le jardinier, les Suisses chargés de la garde de Trianon, les officiers et les ouvriers des bâtiments... Un plan de visite du hameau sur lequel sont repérées les 14 bâtisses visibles aujourd'hui permet de comprendre l'organisation de ce décor particulier du domaine de Versailles et de Trianon.Un portfolio de cartes postales anciennes colorées permet de voir comment le hameau était perçu, il y a un siècle. Pour ceux souhaitant partir sur les traces de Marie-Antoinette, les horaires et conditions de visites des lieux lui étant associés sont indiqués comme le domaine de Versailles, le parc de Schönbrunn à Vienne (Autriche), les jardins de Fontainebleau* (Seine-et-Marne) et le parc du château de Rambouillet* (Yvelines). Pour en savoir davantage, il est aussi possible de se référer à d'autres ouvrages figurant dans cette même rubrique Internet comme le n° 42 de « Maisons de campagne » (« Le hameau de Marie-Antoinette »), « Le style Marie-Antoinette » d’Adrien Goetz, le hors-série du Figaro « Marie-Antoinette », « Marie-Antoinette à Versailles, le goût d’une reine » sous la direction de Bernadette de Boysson et Xavier Salmon et le hors-série de Connaissance des arts « Le domaine de Marie-Antoinette ».

* Plus d’informations

Pour en savoir davantage sur les jardins cités dans cette notice, il suffit d’un simple clic sur les liens suivants :

Domaine de Versailles et de Trianon

Jardins de Fontainebleau

Parc du château de Rambouillet



© Conservatoire des Jardins et Paysages / décembre 2006

 
108 pages - 24.00 €
     
   
   
   
 
   
 
w