Biblio (certains titres référencés peuvent être épuisés en librairie)     
 

Jardins de la Riviera mentonnaise aux rives du lac de Côme

   
Auteur : Agnès de Maistre
Photographies - Illustrations : Alain Goudot
Editeur : Demaistre
Date de dépôt : mai 2005

Architecte-paysagiste en région méditerranéenne, Alaingoudot peint exclusivement à l'aquarelle depuis 1985 et, à ce titre, a déjà plusieurs ouvrages à son actif avec pour thème de prédilection les jardins : « A Val Rahmeh, les plantes m'ont raconté des histoires d'hommes » (2000) sur des textes d'Yves Monnier et en solo de « Des jardins sur la Riviera, rêves & délires exotiques » (2002), « Les jardins de Paris, carnet d’adresses » (2003), « Les jardins de Paris, livre d’heures » (2003) ou « Carnet de Paris, jardins inattendus » (2004).


Dans le cadre du mois des jardins (juin 2005) et de la manifestation nationale « Rendez-vous aux jardins », une exposition de ses uvres picturales se déroulait jusqu'au 10 septembre à l'hôtel Adhémar de Lantagnac (siège de la Maison du Patrimoine) au 24, rue Saint-Michel à Menton (Alpes-Maritimes).
Le catalogue édité grâce au mécénat de Gaz de France, est accompagné de textes d'Agnès de Maistre esquissant un court historique de la représentation des jardins depuis la fresque de la Villa de Livie à Rome (Ier siècle avant Jésus-Christ) jusqu'à nos jours, en passant par l'Hortus conclusus du « Cantique des cantiques » ou par la peinture impressionniste de Claude Monet.

Agnès de Maistre dresse ensuite un portrait de l'aquarelliste Alaingoudot avant de se consacrer aux conditions communes à Menton et au lac de Côme, idéales pour l'établissement de jardins méditerranéens : l'eau et un bornage montagneux.
Yves Monnier, professeur honoraire au Muséum national d'histoire naturelle, quant à lui, rappelle la situation privilégiée de Menton ayant favorisé l'établissement de jardins aux airs tropicaux, mouvement amplifié par l'arrivée en 1869 du chemin de fer.
Les aquarelles restituent les ambiances des jardins du XIXe siècle du lac de Côme inspirés par la Renaissance italienne avec rampes, escaliers... Les jardins du Cap Martin et de Menton sont retranscrits avec les terres cuites, majoliques, tonnelles, céramiques, treillages, gros plans de fleurs (hibiscus, pavots, Strelitzias, daturas...).

Les jardins mis à l'honneur dans cette exposition se nomment jardin de la villa Maria Serena* à Menton (Alpes-Maritimes), jardin des Colombières* à Menton (Alpes-Maritimes), le Clos du Peyronnet à Menton (Alpes-Maritimes), jardin Serre de la Madone* à Menton (Alpes-Maritimes), le Val Rahmeh, jardin botanique exotique* à Menton (Alpes-Maritimes), jardin de céramiques Fontana Rosa ou des Romanciers* à Menton (Alpes-Maritimes)*, mais aussi, en Italie, le jardin botanique Hanbury à La Mortola et ceux du lac de Côme (villa Serbelloni, jardin I Cipressi, jardin japonais de la villa Melzi...).
Pour les amateurs des jardins de Menton, lire également « Menton, jardin(s) d’Eden Parcours pédestre dans les jardins de Menton à Vintimille » et l'article « Les sept merveilles de Menton » dans « Spécial jardin 1 » (Hors-série de « Connaissance des arts »), tous deux présentés également dans cette même rubrique Internet.

* Plus d’informations

Pour en savoir davantage sur les jardins cités dans cette notice, il suffit d’un simple clic sur les liens suivants :
Jardin de la villa Maria Serena
Jardin des Colombières
Jardin Serre de la Madone
Val Rahmeh, jardin botanique exotique
Jardin de céramiques Fontana Rosa ou des Romanciers



© Conservatoire des Jardins et Paysages / décembre 2005

 
32 pages - 10.00 €
     
   
   
   
 
   
 
w