Actualités des livres     
 

Pour une troisième nature

   
Auteur : Christine & Michel Péna
Editeur : ICI Interface, collection « Green vision »
Date de dépôt : avril 2010

Michel Péna est l’actuel président de la Fédération Française du Paysage (FFP) depuis 2008. Il est aussi enseignant à l’Ecole supérieure du paysage de Versailles (Yvelines) au sein de laquelle il a obtenu son diplôme en 1983 en même temps que son épouse Christine avec qui il travaille depuis lors. Il définit le rôle du paysagiste comme « redonner de la jouissance extérieure » et rendre la ville plus sensuelle. Cet ouvrage bilingue (français et anglais) en est la démonstration. Avouant qu’il a du mal à abandonner un jardin au-delà de son inauguration (un des axes actuels de réflexion au sein de la FFP), le couple de paysagistes incite avec ce livre à découvrir in situ les aménagements publics et privés qu’il a imaginés dont le plus célèbre est sans doute celui du jardin Atlantique* (Paris). Il était donc justifié que la nouvelle collection de monographies de paysagistes « Green vision » des éditions ICI Interface leur consacre un volume.

Cicéron opposait le nature première à la seconde nature, celle manipulée par les hommes pour assouvir leurs besoins matériels. Aujourd’hui, il appartient à l’homme d’atténuer les dérèglements occasionnés par celle-ci avec cette « troisième nature », comme l’ont définie certains philosophes dès la Renaissance. En choisissant celle-ci comme titre de leur ouvrage, Christine et Michel Péna insistent sur leur travail dans ce sens en imaginant les prémices de la « troisième nature », une manière de réconcilier la nature et la culture dans une époque où les villes elles-mêmes y sont incluses. Ainsi les paysagistes imaginent le monde de demain, intégrant la surpopulation, la pollution, le manque d’eau potable, mais aussi des éoliennes, des panneaux solaires, des parcelles de réserves naturelles Après une partie montrant le travail graphique des paysagistes (dessins à l’encre, aux crayons de couleur, feutres, gouache, transferts acétone) la place est laissée à l’expérimentation avec le « Le jardin poubelle » réalisé dans le cadre de l’édition 2008 du Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire* (Loir-et-Cher) à partir de la récupération des déchets des autres jardins éphémères, des stages in situ dans les Cévennes, du Land art, des essais de substitution au gazon avec des plantes couvre-sols Le plus grand chapitre du livre dévoile les principaux projets réalisés, à l’appui de photographies. Ces projets montrent l’attachement des auteurs au concept de « troisième nature » et leurs préoccupations environnementales, dans un habile respect entre usages et biodiversité. Ils avouent que le terrain les interroge et qu’ils veulent le connaître « par cur » avant d’intervenir sur celui-ci, considérant chaque site comme un original. Leurs réalisations sont présentées dans une deuxième partie où chaque projet est illustré par plusieurs photographies, d’éventuels plans et croquis, un bref descriptif précisant maître d’ouvrage, commanditaire, programme, site, méthode, contradiction, concepts proposés organisationnels, techniques ou stylistiques, et à chaque fois un commentaire des deux concepteurs avec des références artistiques à Arthur Rimbaud, Paul Verlaine ou Max Ernst. Tous ces projets sont classés en cinq chapitres concernant respectivement les campagnes, les paysages urbains, les natures en terres urbaines, les jardins suspendus et les paysages quotidiens. Parmi ceux-ci se remarquent les aménagements du village de Bonnevaux (Gard), la charte d’environnement et de paysage pour le parc national des Cévennes (Gard), les jardins de l'Hôtel de ville de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), la place de l’Hôtel de ville de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), le parc du Vert de Maisons à Maisons-Alfort (Val-de-Marne), le parc Jean Moulin - Les Guilands à Montreuil-sous-Bois et Bagnolet (Seine-Saint-Denis) dans lequel cohabitent deux écosystèmes distincts (une grande pelouse pour les jeux et une friche permettant de retrouver la biodiversité). Se remarquent également le bois Bonvallet à Amiens (Somme) avec ses éclairages boules protégés par des nasses d’osier suspendues dans les arbres, le jardin des Sources à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis), le projet en cours des pelouses du parc de l’Hippodrome d’Auteuil (Paris) afin d’octroyer 12 hectares supplémentaires aux Parisiens d'ici 2012 pour des activités sportives et de détente. A  noter enfin, les trois jardins (respectivement bleu, géométrique et niché dans les arbres) sur les dalles du RER à Vincennes (Val-de-Marne) et Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne), les jardins de Carrare (cur d’îlot à Paris), le jardin Montgolfier à Pantin (Seine-Saint-Denis) Le dernier chapitre intitulé « Au-dessus des nuages » concerne le site du Serre d’Aubrias à Malbosc (Ardèche), lieu que Christine et Michel Péna façonnent depuis 1990. Des dessins et des photographies montrent l’évolution chronologique d’un site cévenol façonné par des terrasses traditionnelles reconstruites, des plantations judicieuses et la création d’un bassin dont la configuration et les reflets transfigurent un paysage vers une « troisième nature ». Les illustrations en couleurs dévoilent jardins vivants où les enfants jouent dans les fontaines et mettent en avant des éléments architecturés des projets comme un garde-corps métallique découpé au laser, des pontons, des clôtures-persiennes voire des topiaires. La palette végétale s’illustre avec des plantes comme acanthes, Clematis montana, Eremurus, graminées, iris, merisiers, pins parasols En dernière partie, une mosaïque de photographies propose un panorama d’autres projets à travers la France, de La Baule (Loire-Atlantique) à Vénissieux (Rhône), en passant par Paris, Biarritz (Pyrénées-Atlantiques), Croissy-sur-Seine (Yvelines), Lognes (Seine-et-Marne), Le Mans (Sarthe), mais aussi à l’étranger et notamment à Pékin (Chine).

Dans la même collection que cette monographie d’un couple soucieux d’imaginer la valorisation de sites, sont également parus « Empreintes éphémères » de Jacques Simon, « Intervalle » de Florence Mercier, « Intuition / intention » de Jacques Coulon et Linda Leblanc, « Le territoire comme patrimoine » de Bruel-Delmar, « Traversée » de Catherine Mosbach et « 360° » de TN Plus sont déjà annoncés d’autres titres consacrés aux paysagistes comme Michel Corajoud, Latitude Nord et Allain Provost. Il est également à noter que Christine et Michel Péna avaient déjà publié une monographie autoéditée sous le titre « Paysages choisis et jardins d’artifice ».

 

* Plus d’informations

Pour en savoir davantage sur les jardins cités dans cette notice, il suffit d’un simple clic sur les liens suivants :

Jardin Atlantique

Parc du château de Chaumont 



© Conservatoire des Jardins et Paysages / novembre 2010

 
136 pages - 26.00 €
     
   
   
   
 
   
 
w